TOUS EN SCENE !

Publié le par Michel Boissard


                                                   

 

Henry Gidel, à qui nous devons un beau portrait  de Coco Chanel  (laquelle, on l’ignore souvent, avait des  racines gardoises), republie  trois biographies de « monstres sacrés » du théâtre français de l’autre siècle : Guitry père et fils, Feydeau et Sarah Bernhardt. Lectures rétro ? Festival de strass et paillettes ? Monde englouti d’une bourgeoisie repue ?  Vaudevilles  et caleçonnades ?  Sous de trompeuses apparences, découvrons le dénominateur commun de ces quatre destinées.  Ce qui unit ces personnages fabuleux à la scène comme à la ville, c’est le Jeu. Lucien Guitry (1860-1925) « était grand,  beau, sa voix était généreuse ». De Ruy Blas à Chantecler. D’Armand Duval à Poil de Carotte ou Flambeau Le romantisme d’Hugo, Rostand et « L’Aiglon », Dumas et « La Dame aux Camélias », ou Jules Renard.  Entre Saint-Pétersbourg et Paris, voici un demi-siècle de spectacles sous les feux de la rampe. Que Sacha (1885-1957), roi du Boulevard, par l’écriture comme par l’art de l’acteur, prolonge, étoffe, sublime. Sublime comme  la mécanique du  nonsense  chez Georges Feydeau (1862-1921). Courez voir (ou lisez)  « La Dame de chez Maxims », ce « Soulier de satin » du vaudeville – « spectacle complet »,  archétype de la comédie de mœurs. Redécouvrez enfin la vie rebelle de Sarah Bernhardt ‘(1844-1923). Elle fut Phèdre et Floria Tosca - L’Eternel féminin du féminisme. Et le modèle de l’inoubliable Berma créée par Marcel Proust !

                                                                                                                   Michel Boissard

Gens de théâtre. Biographies. Les Deux Guitry, Feydeau, Sarah Bernhardt. H Gidel, Omnibus, 2008, 30 euros

 

Publié dans articles La Gazette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article