DANS LES FLAMMES ET DANS LE SANG

Publié le par Michel Boissard

                                                                   DANS LES FLAMMES ET DANS LE SANG

 

Cet andalou de Madrid dort de son sommeil d’éternité à Fontarabie. Sous les plis rouge et vert du drapeau basque. Couleurs de la cité des Antonin. Dont le rapproche aussi la fibre tauromachique. José Bergamin (1895 – 1983),  haute figure de l’intelligence ibérique, commence et achève son œuvre d’essayiste  par la célébration  du toro bravo. De « L’art du Birlibirloque » (1930) à « La solitude sonore du toreo » (1981). Et c’est encadré par les deux Antonio – Ordonez et Bienvenida – qu’en 1963, il défie pour la liberté de ses compatriotes, le ministre franquiste Fraga Iribarne. Car ce catholique  fervent est un ardent républicain, dont Malraux fait un personnage de « L’Espoir ». En témoigne la réédition d’un recueil d’articles de combat  - où l’on croise Gide et Chamson -  que Bergamin consacre à la déchéance évangélique  et à la trahison sociale d’une Eglise acoquinée aux militaires dressés contre le peuple d’Espagne, entre 1936 et 1939. Il est ici le frère jumeau de Bernanos. Stigmatisant un cléricalisme  couvert par la Curie romaine, qui légitime la terreur et organise la persécution de l’esprit libre. Dénonçant une hiérarchie ecclésiastique  qui s’est éloignée de cette vérité pascalienne selon laquelle Dieu met la religion « dans les âmes par la raison, dans les cœurs par la grâce ». Décrivant un étrange renversement qui justifie le proverbe portugais : « Dieu dessine droit avec des lignes courbes. » Où l’on voit des anarchistes incendiant des églises, dont les desservants sont liés aux propriétaires fonciers d’Extramadure et aux fusilleurs des mineurs des Asturies . Et des catholiques brûlant leur Eglise au feu d’une Croisade  où la religion devient une farce. Le livre de Bergamin a comme titre original « Detràs de la Cruz ». Début de l’aphorisme castillan : « Derrière la Croix, il y a le Diable ! »                                                                                                 

                                                                                                                                     Michel Boissard

 

Terrorisme et persécution religieuse en Espagne 1936 – 1939, J. Bergamin, L’Eclat, 2007, 28 euros                                               

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article