L’HISTOIRE EST UN ROMAN POLITIQUE

Publié le par Michel Boissard

                                                                             

               

 

Vingt-six historiens – dont les montpelliérains Michel Fratissier, Pierre Schill et Eric Soriano - décryptent  l’usage que Nicolas Sarkozy fait de notre passé. Pour écrire un nouveau roman national tissé de dates,  d’évènements et de figures répondant à un besoin collectif partagé de références et de valeurs. A la différence de  François Mitterrand et  de Jacques Chirac -  inscrivant leur magistrature dans une continuité  revisitée -  Sarkozy  s’est fait une double spécialité du zapping et du self-service. L’objectif est d’obtenir la  neutralisation des faits historiques et leur « désaffiliation » idéologique, en vue d’une  captation d’héritage du patrimoine de la gauche « pour semer le doute dans les repères mémoriels les plus établis ».  En une cinquantaine d’entrées, les auteurs  décapent les apparences et dénoncent les détournements opérés. L’Affaire Dreyfus ? Magnifier l’action de Jaurès autorise en même temps à laver la droite de son double péché nationaliste et antisémite. En oubliant que les vertus, par ailleurs vantées, d’obéissance et d’autorité, ont été heureusement bravées  par Zola ! Guy Môquet ? Type de reconstruction de l’histoire par dépolitisation. Le jeune communiste, nourri au lait de l’antifascisme, militant révolutionnaire, devient simplement une icône affective et patriotique. Fort commode pour passer aux pertes et profits le rôle de Pucheu, Ministre de l’Intérieur de Pétain, qui l’inscrit sur la liste des fusillés de Châteaubriant ! Nouvel anachronisme : Léon Blum. Vilipendé par toutes les droites, unies contre le Front Populaire,  voici l’homme des 40 heures et des congés payés recruté par le Président du « Travailler plus pour gagner plus ».  Instrumentalisation  de l’histoire par négation des conflits sociaux , gommage des oppositions politiques, décontextualisation, panthéonisation  hétéroclite  : de Charlemagne à Jules Ferry, de Jeanne d’Arc à Claude Lévi-Strauss…  La Droite récrit, de manière  « simpliste et moralisante », le  « Tour de France par deux enfants »,  emblématique manuel  de lecture de la IIIè République !

                                                                                                                       Michel Boissard

Comment Nicolas Sarkozy écrit l’Histoire de France, ouvrage collectif, 2008, Agone, 15 euros

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article