INTERPRETER LE MONDE OU LE CHANGER ?

Publié le par Michel Boissard

                                                      

 

A un récent essai de l’historien Gérard Noiriel fait écho la disparition d’André Benedetto (1934-2009). L’un des pères fondateurs de la « dramaturgie marxiste » (Olivier Neveux). Créateur, en 1964, de la Compagnie du Théâtre des Carmes, en Avignon.  Qui avait jeté l’ancre depuis trente ans, au cœur de la vallée du Rhône, du côté de Tavel… En cinq chapitres, fortement documentés, l’auteur situe l’enjeu contemporain renouvelé  du théâtre. Aristote voyait dans la fiction dramatique le moyen d’agir sur le public par le biais du rire ou des larmes.  Diderot voulait utiliser l’art dramatique pour créer le doute dans les rangs de celui-ci. Le rapport entre plaisir et connaissance est au cœur de la fable scénique. G. Noiriel développe longuement ce qu’il nomme « la brechtisation » du théâtre. Insistant sur l’alliance, préconisée par l’auteur de « Mère Courage », entre l’artiste et le savant. Il prend ainsi l’exemple de Sartre. Pour traiter de la torture pendant la guerre d’Algérie,  ce dernier décrit dans « Les Séquestrés d’Altona » (1959) le drame de conscience d’une famille de la bourgeoisie allemande sous le nazisme. Nous ne sommes ni dans le théâtre de propagande – les éléments du problème sont exposés au jugement du public. Ni dans le théâtre documentaire – la pièce de théâtre est construite de manière classique. L’histoire se distingue de la mémoire. La première met en évidence ce qui sépare les hommes d’aujourd’hui de ceux d’hier.  C’est la distanciation. La seconde cherche, au contraire, à trouver ce qui les rapproche. C’est l’identification. Pour paraphraser Marx : le théâtre sert-il seulement à interpréter le monde ou bien  peut-il contribuer à le changer ?

 

                                                                                                                                       Michel Boissard

 

Histoire, Théâtre, Politique, G. Noiriel,  Agone, Marseille, 2009, 15 euros

 

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article