UN JOURNALISME MÊLE A L’HISTOIRE DES HOMMES

Publié le par Michel Boissard


 

Au sortir de la Grande Guerre qui l’ a bouleversé « au point de lui révéler la nécessité de son engagement dans le siècle » (J.L. Barré), François Mauriac (1885-1970) se lance dans le journalisme. Pour l’auteur de « L’Enfant chargé de chaînes » (1913), c’est le moyen de « se mêler à l’histoire des hommes ». De se contraindre « à la concision, à l’exactitude, au sens du détail significatif, à l’intelligence du public. » On lit avec un plaisir allègre les « Chroniques 1948-1955 » qu’il publia dans « Le Figaro »,  l’hebdomadaire « Témoignage Chrétien » et la revue « La Table Ronde ». Vérifiant au passage la stricte observance du programme que s’assignait l’écrivain bordelais. L’histoire des hommes ? C’est la guerre d’Indochine dont il est un contempteur avéré. L’assassinat de Gandhi dont ce catholique fervent défend la mémoire contre bigots et intégristes. C’est l’hiver 54 de l’Abbé Pierre. Que le Prix Nobel de littérature 1952 soutient contre les Belles Âmes. De même qu’ il monte au créneau en faveur des prêtres ouvriers condamnés par Rome (1953). C’est le retour sur le « Mystère Pétain » que le résistant Mauriac interroge  âprement : « Le don qu’il faisait de sa personne à la France comportait-il le sacrifice futur de son honneur  humain ? » Et au plus fort de la glaciation stalinienne, les polémiques avec  André Wurmser de « L’Humanité ». Ou avec Aragon – « le grand Mamamouchi communiste »  - dans « Les Lettres françaises »…  « La vieille corneille élégiaque », comme le baptise le journaliste communiste Pierre Hervé, multiplie traits vengeurs et « mots » d’auteur.  Sartre ? « Le dernier abbé de Saint Germain- des -Prés » ! Camus, qu’il affronte au sujet de l’épuration des Collabos ? Notre « penseur N° 2 » ! Curieusement, ce recueil d’un brûlant militantisme de l’esprit est intitulé « La Paix des Cimes »…

 

                                                                                                                                                       Michel Boissard

La Paix des Cimes, Chroniques 1948-1955, F. Mauriac, Omnia, 2009, 14 euros

Commenter cet article