Tout Maigret, Simenon

Publié le par Michel Boissard

Maigret, raccommodeur de destinées

 

L’essayiste Michel Carly a plusieurs cordes à son arc. D’un côté, sur les traces d’Alphonse Daudet, il organise un road-movie de Nîmes à Maillane ( Cent chemins de Daudet en Provence, Omnibus, 2006).De l’autre, le voici promu guide avisé d’une promenade littéraire à la rencontre du commissaire Maigret, l’emblématique héros de Simenon. Ce « Tout Maigret » est un cadeau de lecture qui allie intelligence et sensibilité. Digne d’un auteur que Gide classe parmi les meilleurs écrivains de langue française. Démiurge d’un personnage dont l’ordinaire humanité force notre empathie. Maigret est un plébéien. Son allure physique, ses origines familiales, ses relations sociales, son niveau culturel, ses goûts alimentaires, le couple qu’il forme avec Mme Maigret, le mettent de plain-pied avec la société française. Du bord des années 1930 au milieu des sixties. Ce regard sociologique, c’est la manière Simenon. A la recherche de l’homme nu. Au cœur d’une géographie qui cerne surtout Paris et sa région. Se focalise sur la ville, donnant chair et vie au mot d’urbanité. Reste l’énigme policière. On loue la patience virtuose du policier qui démêle de complexes écheveaux. Nous émeut surtout ce rôle de « raccommodeur de destinées », qui témoigne d’un Maigret nourri au lait de l’humaine tendresse.

 

Michel Boissard

 

 

Tout Maigret, 1 et 2, 1930-1932 ,Simenon, Omnibus, 2007, 24,5 euros le vol. (8 tomes à paraître)

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article