Voies de Dieu, chemins de tolérance

Publié le par Michel Boissard

Voies de Dieu, chemins de tolérance

 

C’est au temps des longues nuits – 1942 – que Robert Sauzet fréquente ce qui n’est pas encore le Lycée Alphonse Daudet de Nîmes. Au lendemain de la Deuxième guerre mondiale qu’il reçoit, à la Faculté des Lettres de Montpellier, l’enseignement de l’historien Alphonse Dupront (1905-1990), initiant les développements ultérieurs de l’anthropologie religieuse et de la sémantique historique. Le disciple rend hommage au maître par cet essai consacré au «  Grand siècle des âmes » (Daniel-Rops), le XVIIè. Plongée dans une époque alliant l’efflorescence de la mystique chrétienne à de premières explorations des voies de la liberté de conscience. A contre-courant de la vision usuelle, Robert Sauzet souligne l’intrication des temps de violence religieuse et de respect de la diversité des consciences. A l’appui de cette thèse hétérodoxe, il cite rétrospectivement les Croisades  « portant en elles-mêmes leur propre dépassement ». Le choc Islam-Occident, dit Fernand Braudel, est synonyme de « haine constructive ». L’affrontement armé est également un lieu d’échanges matériels et culturels. Sept siècles durant, la coexistence hispano-arabe fait de la péninsule ibérique une butte-témoin de l’Europe moderne. Le XVIIè siècle français est celui de la monarchie absolue armant la Contre-Réforme par la révocation de l’Edit de Nantes (1685). Mais aussi celui de Bossuet et du philosophe luthérien Leibniz, de l’intégriste Marie de l’Incarnation et de Pierre Bayle, auteur d’un saisissant « Dictionnaire historique et critique ». Et encore celui d’Anthime-Armand Cohon, évêque de Nîmes inspirateur zélé de la restauration catholique levant en 1637 une troupe … majoritairement réformée, pour défendre l’indépendance du Languedoc !

 

Michel Boissard

 

Au grand siècle des âmes, Guerre sainte et paix chrétienne en France au XVIIè siècle,

 R. Sauzet, Perrin, 2007, 22 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article