ALLO, DUBLIN ? ICI, BARCELONE…

Publié le par Biblinimes

 

http://www.christianbourgois-editeur.com/images/couv/978-2-267-02083-0.jpg 

                                                      ALLO, DUBLIN ? ICI, BARCELONE…

 

 

Samuel Riba est un éditeur catalan qui a mis la clé sous la porte. Il décide de quitter Barcelone pour se rendre à Dublin. Afin d’ assister à l’enterrement de l’ère Gutenberg. Révolue depuis l’assomption de la Toile et l’irruption connexe du numérique. Ainsi commence le nouveau roman de Enrique Vila-Matas (1948). Distingué par le Prix Jean-Carrière 2011 (doté par le Conseil Général du Gard) « Dublinesca » - c’est son titre - entrelace la mémoire et le vécu de Riba à un hommage à la littérature. Très naturellement on passe d’un gamin barcelonais jouant au football à une citation de Jules Renard ou  de Francis Scott Fitzgerald. Très évidemment  on  croise  le poète Dylan Thomas et le dramaturge Brendan Behan sur fond de récit des amours de Samuel. C’est que, disait Sartre, si la littérature n’est pas tout, elle ne vaut pas une heure d’effort. Il se trouve que l’ex-éditeur, atteint du « Mal de Montano » -l’inextinguible soif de savoir pourquoi on écrit - diagnostiqué en 2003 par Vila-Matas dans un roman éponyme, débarque à Dublin le 16 juin. Qui date, nul ne l’ignore, le Bloomsday - le jour où se déroule l’intrigue d’ « Ulysse », l’illustre roman de l’irlandais James Joyce (1882-1941). Dés lors, en contrepoint du récit, Vila-Matas  - à moins que ce ne soit Samuel Riba, tant l’un est le double de l’autre - interroge les destins de l’écriture au XXème siècle. Entre l’épiphanie des mots portée par l’auteur de « Gens de Dublin », et le laconisme de langage - l’aphasie – de l’autre grand écrivain irlandais, Samuel Beckett (1906-1989), Prix Nobel de Littérature. Entre signe de la nuit et éclair de lumière.

 

                                                                                                     Michel Boissard

 

Dublinesca, E. Vila-Matas, Bourgois, 2010, 22 euros

 

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article