AMOUR DE LIRE, AMOUR DE VIVRE

Publié le par Biblinimes

http://blogs.rue89.com/sites/blogs/files/styles/blog_logo/public/blog/image/grimace_3.jpg

                                                   

 

Ce précieux recueil de chroniques du journaliste et écrivain Michel Cournot (1922-2007), qui collabora quarante ans au « Nouvel Observateur », débute par un éloge de la joie de lire : « …amour de lire, amour de vivre, amour de mourir à soi et aux autres dans la naissance recommencée de la lecture. » Et se poursuit par l’étonnant portrait d’un admirable pourvoyeur de littérature : Jean Paulhan (1884-1968).  Le Nîmois a une « allure à la fois rare, belle et intègre  (…) Il met les idées à l’air, comme on met les draps au balcon. » Mais il est sérieux à ce point que « lorsqu’il décrit des roudoudous, ces sucres d’orge ronds de Tarbes,  ou la lunette des vatères, il expertise la même chose : le chassé-croisé des mots et des choses. » Résistant de la première heure,  voici « lorsque la liberté et la République sont revenues, cette petite rêverie qui, comme un ange passe, dit l’inévitable honnêteté de Paulhan : On aurait bien besoin d’un journal clandestin. » Il se prolonge, entre esquisses et critiques - toutes de haute volée - autour de l’aficionado Michel Leiris,  de Drieu la Rochelle, Romain Gary, la Comtesse de Ségur ou du poète Pessoa, par sept belles pages sur André Gide l’engagé. Qu’allait donc faire notre uzétien-normand en Afrique dans les années 1925 ? Dénoncer - bien avant que ce fut partagé - les horreurs du colonialisme : le chemin de fer de Brazzaville-Océan dévorateur de chair humaine, les « esclaves » de la collecte du caoutchouc dans la forêt équatoriale. Et qu’allait-il chercher dans l’URSS stalinienne de 1936 ? A distinguer « ceux qui ont fait la révolution de ceux qui en profitent » ! 

 

                                                                                                      Michel Boissard

 

De livre en livre, M. Cournot, Gallimard, 2012, 21,90 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article