APOCALYPSE NOW…

Publié le par Biblinimes

                                                                                               

 23 novembre 1980 : un tremblement de terre détruit le centre-ville de Naples. 29 août 2005 : l’ouragan Katrina dévaste La Nouvelle-Orléans. Le romancier Laurent Gaudé (Le Soleil des Scorta, Prix Goncourt 2004) pose un trait d’union entre ces deux catastrophes. La première avait ouvert « La Porte des Enfers » (2008) , son précédent opus.  La seconde génère cet « Ouragan ». Superbe par la structure et le style de la fiction. Un roman polyphonique porté par Joséphine Linc. Steelson, « négresse depuis presque cent ans ». Qui, lorsqu’elle prend le bus pour quitter son ghetto,  se réjouit de faire baisser le regard de quelques uns de ces culs-blancs qui ont tué son mari… Relayé par Keanu Burns, l’ouvrier, physiquement et moralement détruit, d’une multinationale pétrolière. Qui veut à tout prix rejoindre Rose Peckerbye -  et son négrillon bâtard, qu’il a abandonnés six ans plus tôt. Traversé par neuf prisonniers évadés de la Centrale néo-orléanaise. Grâce à la montée des eaux et à la désorganisation d’une urbanité en loques. « Nous traversons la ville pas à pas. Une ville vide dans laquelle nous avançons comme une armée en déroute.. » Ensemble, ces personnages du quotidien forment une sorte de choral dont le conducteur s’appelle le Révérend. Un prêtre qui voit dans le cataclysme la réalisation de la Parole biblique. Et se prend pour le bras armé de Dieu. Tous ces destins s’entrelacent, se rencontrent, se confrontent. Katrina, comme le séisme napolitain, révèle une société à elle-même. La misère est noire, au sens propre du mot, du côté des bayous du Mississipi. De même qu’elle était prolétaire sur la côte amalfitaine. Une écriture brûlante de couleurs rend obsédante cette apocalypse des rapports humains.

 

                                                                                                                     Michel Boissard

 

Ouragan, L. Gaudé, Actes Sud, 2010, 18 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article