DES NOUVELLES DU CAPITAINE FRACASSE

Publié le par Biblinimes

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/9/0/0/9782258088009.jpg

 

Au bicentenaire de sa naissance, le Capitaine Fracasse - alias Théophile Gautier (1811-1872) - se porte bien. Comme en écho à la publication de l'intégrale de ses Nouvelleschez Omnibus, le Musée Fabre de Montpellier accueillait récemment, à l'initiative notamment de l'universitaire Corinne Saminadayar (Montpellier III, RIRRA /A21), un colloque sur « une écriture paradoxale de l'histoire » par le chantre du Romantisme. Que Victor Hugo qualifiait d'égal et de frère de Dumas, Lamartine et Musset ! Et qui s'exclamait, devançant l'appréciation péjorative de Paul Valéry sur l'Histoire : « Après de profondes réflexions sur le renversement des trônes, les changements de dynasties, je suis arrivé à ceci – 0. » Paradoxe pour l'auteur de « Arria Marcella », évoquant la Pompéi de l'an 79 après JC ? Contradiction chez le conteur du « Pied de Momie », rêve d'une Egypte d'éternité ? Provocation étudiée par l'écrivain de « La chaîne d'or ou l'amant partagé », réminiscence de l'Athènes classique ? Sans doute, conscience aigüe d'une époque où, disait Musset, on ne sait plus si l'on marche sur « des débris ou des semences ». Quand, nous rappelle Hamlet, « le char du temps est sorti de son ornière ». Il s'agit moins de faire revivre le passé que de le recréer. « L'Antiquité rêvée est devenue l'antiquité vivante .» conclut Claude Aziza dans sa préface. De même, en exploitant la veine de l'écriture fantastique, Gautier fait se télescoper le temps. (Re)lisez donc « La Morte amoureuse » ou « La Cafetière ». La vie passe comme un rêve. Elémentaire, cher lecteur, quand on fume « La Pipe d'Opium » au « Club des Hachichins »...

 

 

Michel Boissard

La Mille et Deuxième Nuit, Th. Gautier, Omnibus, 2011, 28 euros

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article