JAUFRE RUDEL, LE « CHANTADOR »

Publié le par Biblinimes

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/Grandes110/1/0/0/9782857922001.gif

                                                     



Si vous ne connaissez pas Jaufré Rudel (v1113-v1170), troubadour aquitain, « chantaïre » ou « chantador », écoutez-donc la nîmoise Delphine Aguiléra interpréter « Fin’amor » (BudaRecords). Lisez, aussi, dans une belle adaptation de la langue d’oc par Yves Leclair, les « Chansons pour un amour lointain » du Prince de Blaye… Qui entendit en sa cour nombre de pèlerins célébrer la beauté et la bonté de Hodierne de Jérusalem, comtesse de Tripoli. Que la jalousie de son seigneur retenait séquestrée sur l’autre rive de la Méditerranée. Eperdument amoureux « de lonh » (de loin) de cette icône adorable et invisible, Jaufré compose six poèmes identifiant ce qu’on nomme « l’amour courtois ». C’est dans les bras secourables de la « Princesse lointaine » (ressuscitée sous ce titre par Edmond Rostand dans une pièce de théâtre de 1895) que meurt le troubadour, tombé malade au cours de la deuxième Croisade qui le conduit vers l’Orient de ses pensées. « Mon amour de terre lointaine, / pour vous mon cœur est tout dolent. / Je ne puis trouver de remède / sauf à son appel répondant, / par l’attrait doux de son amour, / sous la tenture ou au verger, / avec l’amie tant désirée. » Yves Leclair montre, et cela mérite d’être savouré par le lecteur, que le troubadour « rend l’extase spirituelle avec les mots de l’orgasme amoureux ». L’amour de loin par l’amour de prés. « De cet amour je m’inquiète /rêvant la nuit, veillant le jour. / Car je sais la joie et merveille / en la faisant jouir d’amour. / Mais sa beauté ne m’est qu’un leurre / car aucun ami ne m’enseigne / comment trouver bonne saveur. »

                                                                                                                            Michel Boissard

 

Chansons pour un amour lointain, Jaufré Rudel, Fédérop, 2011, 12 euros

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article