LA VERITE EST EN MARCHE…

Publié le par Biblinimes

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/imagecache/c_visuel_cat_w120px/couv_jpg/9782330000028.jpg

                                                         

 

 

Journaliste et directrice de la collection « Ceux qui ont dit non » chez Actes Sud, Murielle Szac fait revivre l’Affaire Dreyfus (1894-1906) pour les adolescents. Voici, finement restituée, une journée d’audience du procès intenté à Emile Zola (1840-1902), à la suite de la publication dans « L’Aurore » du 13 Janvier 1898 de la lettre-ouverte « J’Accuse ». Qui démonte le mécanisme du « crime judiciaire » sciemment commis contre le capitaine Dreyfus seulement parce qu’il est juif. Ce parti-pris de théâtralisation, au bon sens du terme, est redoublé par le choix narratif. De manière inattendue, c’est à Alexandrine, l’épouse de Zola, que l’auteure donne la parole. Madame Zola a vécu solidaire les années de vache enragée de l’écrivain. Maintenant, elle partage la gloire de l’auteur des Rougon-Macquart ». Sans ridicule ni pathétique, elle assume l’infidélité de celui qui a un second « ménage »… Et deux enfants adultérins, nés de son union clandestine avec la lingère Jeanne Rozerot. Elle le soutiendra dans l’épreuve politique, sociale, humaine délibérément provoquée par l’écrivain. Qui a donné, dans notre histoire, ses lettres de noblesse au mot d’intellectuel. Au mitan du récit, le campant à la barre des Assises, elle évoque avec émotion et pudeur « le petit garçon dévorant les romans de chevalerie (…), le collégien pauvre, fils d’Italien, montré du doigt (…) celui que Paul Cézanne, plus âgé, venait défendre (…) » Tous ces Emile Zola accompagnés devant la Justice, comme ils le feront, plus tard, au Panthéon, par Gervaise Coupeau la blanchisseuse misérable guettée par l’ alcoolisme, Etienne Lantier « qui gifla son patron », « Claude, le peintre maudit et incompris ». Proclamant à la face du monde : « La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera. »

                                                                                                                   Michel Boissard

 

Emile Zola : « Non à l’erreur judiciaire », M.Szac, Actes Sud Junior,2011,  7,80 euros

 

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article