LE CHAMPION DESARME ET INVINCIBLE

Publié le par Biblinimes

 

 

 

 

Comme en écho à l’essai de Patrick Cabanel « Résister.Voix protestantes » (La Gazette N° 690), le journaliste et scénariste Yves Belaubre redresse la haute figure résistante du cardinal Saliège (1870-1956), archevèque de Toulouse. Au coeur d’une fiction historique à la documentation rigoureuse - égalant la sincérité deLa caméra explore le temps, la célèbre émission télévisée des années 1960. Braquant les projecteurs sur la Lettre pastoraledu prélat, lue en chaire par tous les curés du diocèse, le 23 août 1942. Qui stigmatise en des termes d’une absolue clarté humaniste la persécution des Juifs par le gouvernement de Vichy acoquiné à la Gestapo. « Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux (...) contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères. Un chrétien ne peut l’oublier. » La force de ce « roman dans l’histoire » se découvre au travers de l’évolution des convictions de Jules-Géraud Saliège. Petit auvergnat de Mauriac (Cantal). Prêtre puis enseignant au séminaire. Combattant courageux de la Grande Guerre. Dignitaire d’une Eglise, à la hiérarchie globalement ralliée à Pétain-Laval en 1940. Personnalité intellectuelle hors du commun, attentif au rejet par le Vatican du paganisme fasciste et nazi. Condamnant, dés 1933 ( !), l’antisémitisme hitlérien. Venant en aide aux réfugiés espagnols de la guerre civile. S’opposant au STO. Favorisant les filières d’évasion, les passages en Espagne, la fabrication de faux papiers ou de certificats de baptême. Son état de santé - il est partiellement paralysé - et son âge évitent l’arrestation à celui que le général De Gaulle appelait Monsieur de Toulouse. Le Compagnon de la Libération, dont le philosophe Etienne Borne écrivait : « Libération de la France, libération ouvrière, libération de l’Humanité, Mgr Saliège a été désigné pour être la champion désarmé et invincible de ces trois grandes idées. »

 

Michel Boissard

La Protestation, 23 août 1942, Y.Belaubre, Nicolas Eybalin, 2012, 16 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article