« LE POETE OCCITAN DE LA BEAT GENERATION »

Publié le par Biblinimes

http://theatredescarmes.pagesperso-orange.fr/andreBenedetto.JPG

 

 

La revue « Europe » adosse un hommage fraternel à « l'auteur-acteur-poète » André Benedetto (Marseille, 1934 – Nîmes, 2009) à un dossier remarquablement informé sur « Marx et la culture ». L'accroche est légitime. Comme le disait lui-même l'ancien instituteur – initié, d'autre part, aux arcanes du théâtre grâce au metteur en scène Gabriel Monnet dés les années 1960 : «  Je suis tombé dans Prolétaires de tous les pays, unissez-vous, alors je me suis uni, d'ailleurs plus à moi même qu'aux autres, et me voilà aujourd'hui avec l'étoile rouge au front. » Et comme l'écrit en paradoxal provocateur le comédien Philippe Caubère : « Benedetto c'est un petit enfant (communiste) de Frédéric Mistral... » Un « Rouge du Midi » qui entrelace le Sud, la révolte et une inextinguible soif de liberté. Fondant en 1966 la Compagnie du Théâtre des Carmes en Avignon. Devenue aussi une pièce majeure du Festival, in etoff entremêlés. Publiant, la même année, le recueil poétique coup de poing, au titre aussi puissant que l'écriture « Urgent crier » (rééd. Le Temps des Cerises, 2010) : « D'abord pour bien s'entendre / Il faut placer le monde / Tel qu'il est sans farder / Il faut établir notre connaissance / Du monde pour s'entendre ». On n'imagine pas, aujourd'hui, le choc que fut pour un public pris à rebrousse-poil, la force de cette voix brechtienne, proclamant : « Les classiques au poteau ! La culture à l'égout ! Les loisirs aux oisifs ! » Portant à la scène, en militant, la guerre du Vietnam et le Kapitalisme Monopoliste d'Etat (Kamodé), Che Guevara et Giordano Bruno, Nelson Mandela et le chef sioux Geronimo ou la révolutionnaire allemande Rosa Lux (emburg). Ceux de la vigne flingués à Montredon en 1976 et les opprimés de lengo nostro... Philippe Caubère a encore cette formule heureuse : « Benedetto c'est le poète occitan de la Beat generation ».

 

Michel Boissard

 

Europe, Août-Septembre 2011, n°988-989, 18,50 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article