LE TEMPS DES CHACALS

Publié le par Biblinimes

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51CXPGu6QvL._SL500_AA300_.jpg


 

 

Peut-on « Oublier Palerme » ? Comme en écho à l’oeuvre éponyme d’Edmonde Charles-Roux, Prix Goncourt 1966, Jean-Pierre Cabanes répond, quarante-cinq ans plus tard, par un roman qu’éclaire un soleil noir de tragédie. « Retour à Palerme » se lit à la manière d’un roman de formation, d’une chronique de société et d’une histoire d’amour. Lorsque, trente ans après son premier séjour, son avion se pose à l’aéroport Falcone-Borsellino de la capitale sicilienne (du nom des juges assassinés par Cosa nostra), l’universitaire français Etienne Barnier éprouve les intermittences du cœur  chères à Marcel Proust. Adolescent, il passait régulièrement ses vacances dans la famille du riche garagiste Don Orlando Pappalardo. Un ami de guerre de son père. En compagnie des enfants de celui-ci Pippo et Sandra. Naquit alors une amitié où s’entrelaçaient la complicité des jeux virils avec le frère et le sentiment amoureux pour la soeur. Bien des années après,  la haine inexpiable opposant le clan mafieux Tottoglio au clan Pappalardo nous fait entrer dans la chronique des « Evénements de Palerme ». Radiographiés par l’écrivain Dominique Fernandez dans un superbe essai du même titre (1967). Etienne  se trouvera à l’épicentre du massacre qui coûte la vie à Orlando et Pippo.  Faire vendetta sera pour lui une façon de retrouver le temps de ses amours inoubliées pour Sandra. Peut être aussi, historien de métier, de méditer le mélancolique propos de cette haute figure du Mezzogiorno, le Prince Salinas ((in « Le Guépard », de G.T. de Lampedusa, 1959) : « Nous étions les guépards, les lions. Ceux qui nous remplaceront seront les chacals et les hyènes… »

 

                                                                                                                 Michel Boissard

 

Retour à Palerme, J.P. Cabanes, Aubéron, 2011, 19 euros

 

                                                   

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article