LOUIS NUCERA, UN DEGUSTATEUR D’ÂMES

Publié le par Biblinimes

                                                 

 

Cervantès avait raison : dis-moi qui tu hantes et je te dirai qui tu es.  Ce recueil de chroniques du romancier niçois Louis Nucera (1928-2000) offre un rare plaisir de lecture à la découverte des écrivains favoris de l’auteur de « Chemin de la Lanterne », Prix Interallié 1981, Grand Prix de littérature de l’Académie française 1993. « Dégustateur d’âmes » (B.Morlino), l’ancien journaliste du Patriote de la Côte-d’Azur livre sa dilection pour un véritable quatuor solaire de l’écriture. Le nîmois Alphonse Daudet (1840-1897) « admis au Panthéon de la Communale et de l’amitié ». L’audois Joseph Delteil (1894-1978) qui « fut aimé des dieux, ceux qui courent d’un nuage à l’autre » et qui « avait la religion de la vie ». Et  le manosquin Jean Giono (1895-1970), l’un des tout premiers écrivains du XXe siècle, avec qui Nucera partage un « amour charnel des mots ».Vient enfin Marcel Pagnol (1895-1974), l’aubagnais de Marseille, dont l’œuvre tire son universelle postérité d’un abondant mélange « de rire, d’émotion, d’observation minutieuse des petites choses de la vie, de l’imagination et du sens du divin qui habite certaines consciences ». Entre deux croquis affectueux de Brel et de Nougaro, eux aussi poètes des mots, laissez-vous guider par l’ami de Brassens dans l’univers non-conformiste et rebelle de Marcel Aymé, Raymond Guérin, Kessel, Istrati ou Céline… Et sachez donc que Francis Carco, l’écrivain des rues louches et des mauvais garçons, fonda à Montpellier, alentour les années 1900, une revue de poésie intitulée Pan

 

                                                                                                                                 Michel Boissard

 

Ils ont éclairé mon chemin, L. Nucera, Ecriture, 2010, 19,95 euros

 

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article