MAIS QU’EST-CE QUI EST ROMANESQUE ?

Publié le par Biblinimes

 

 

                                               

 

UnamunoPhilosophe, il est connu pour « Le sentiment tragique de la vie » (1912).  Novelliste, on appréciera encore  « Les aventures de Don Sandalio, joueur d’échecs » (rééd. 1997). Miguel de Unamuno (1864-1936), natif de Bilbao, mémorable résistant au franquisme en sa qualité de recteur de l ’université de Salamanque, se signale au lecteur d’aujourd’hui par la judicieuse réédition de « Comment se fait un roman ». Ecrit en exil à Paris dans les années 1920, publié en 1926 par la revue « Le Mercure de France » dans une traduction de son compatriote basque Jean Cassou, ce texte est un véritable bijou d’orfèvrerie littéraire. Il nous met en présence d’un personnage imaginaire, U. Jugo de la Raza qui, au cours d’une déambulation sur les quais de la Seine, déniche chez un bouquiniste un livre aussi passionnant que dangereux. N’y lit-on pas, en effet, cette phrase-clé : « Lorsque le lecteur arrivera à la fin de cette douloureuse histoire, il mourra avec moi »… Que faire ? Lire jusqu’au bout c’est se condamner soi même à mort. S’abstenir c’est condamner le livre lui même à ne plus exister. Mais qu’est-ce qui est romanesque ? La conclusion d’un  récit, le sort de ses héros ? Ou bien la manière dont s’écrit un roman ? Interrogations d’une surprenante modernité !

 

                                                                                                                         Michel Boissard

 

Comment se fait un roman, M. de Unamuno, Allia, 2010, 6,10 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article