« ... PAR LES CIMETIERES ET PAR LES SILLONS »

Publié le par Biblinimes

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/5/9/1/9782917743195.jpgComme lui, elle tient aux Cévennes par « les cimetières et les sillons ».  Comme lui, selon les mots de Luther, elle « ne peut autrement ». A l’âge qu’il avait lorsqu’il nous quitta, la romancière Frédérique Hébrard (1927) reprend la route de son père, l’écrivain André Chamson (1900-1983). Charme et pudeur escortent ce récit. Par le photographe Jean-Louis Aubert accompagné de formes, de couleurs et de sensations « toutes d’une intensité de rêve » (Alphonse Daudet).  Du sommet de l’Aigoual - « mon Horeb et mon Olympe », disait l’auteur de « Roux le Bandit » - et par temps clair, la Mer lointaine est « une blessure d’acier ».  Et quand « le ciel est d’un bleu théologique, mon papa m’emmène sur la Lune ». Le désert de pierre, de silence et de solitude des Grands Causses.  Ici, les bergers lisent la Bible. Comme le firent ces « tutoyeurs de Dieu », dont provient Riquette (le diminutif familial de Frédérique), au temps du « bruslement des Cévennes ». Quand les huguenots du XVIIIe siècle mettaient « leur conscience au dessus du Roi ». Faisant leur le mot que siffle le vent « dans les herbes dures de nos hautes crêtes, par delà le Jardin de Dieu » : Résister. La devise de Jean-Pierre Chamson « galérien pour la Foi ». Celle des pauvres femmes Mazauric et Hébrard, les compagnes de Marie Durand, prisonnières de la Tour de Constance…  Réunissant dans une même gerbe de mémoire ces ancêtres à la nuque raide à leurs descendants qui protégèrent les enfants juifs des années 1940, Frédérique Hébrard, demeurée envers et contre tout « La Citoyenne » (Flammarion, 1984), compose une émouvante chanson de piété filiale au pays des Raïols.

 

                                                                                                                                   Michel Boissard

 

Cévennes de la mer à la lune, F. Hébrard, J.L. Aubert, Alcide, 2010, 25 euros

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article