UN VOYAGEUR SENTIMENTAL

Publié le par Biblinimes

http://www.lunion.presse.fr/media/imagecache/article-taille-normale/protec/2012-06/2012-06-24/201206244fe6834dc6648-0-608933.jpg

          

On dit souvent que les romans de Balzac ont contribué à réhabiliter la province. Mais, peut être, est-ce l’écrivain américain Henry James (1843-1916) qui a le mieux redécouvert cette part inaliénable de notre identité nationale. Faite – selon Fernand Braudel – d’additions, d’amalgames et de mélanges. Accompagnons-donc l’enfant du quartier new-yorkais de Washington Square, devenu l’auteur célèbre des « Bostoniennes » et des « Ailes de la Colombe » dans son « little tour in France » en 1882. Aragon aura raison de saluer plus tard cette « France qui mûrit au soleil de la diversité ». Tout part ici de Tours pour un « voyage circulaire ». En effet, si « la Bourgogne est la Bourgogne, la Provence est la Provence », il reste que « la Touraine, c’est la France » - le pays de Rabelais et de Descartes. En descendant vers le Sud, après avoir longé le « côteau courbe et les nobles vallées » où, « tels des reposoirs » sont semés les châteaux de la Loire (Péguy), James visite à Bourges la maison de Jacques Cœur, ce « Rothschild du XVe siècle » - forteresse féodale à l’avers, jolie et délicate construction au revers. Défilent ensuite sous les pas de ce « voyageur sentimental » Nantes et La Rochelle, Angoulême et Bordeaux. Avant d’aborder Toulouse  - ô, le Capitole et l’église Saint-Sernin ! Et de pénêtrer en Languedoc. Carcassonne est « une ville de conte de fées ». Narbonne « déborde de vie ». « Il y a des endroits qui plaisent sans que l’on puisse dire pourquoi : Montpellier est  de ceux-là. » Au Pont-du-Gard, on est « juste envahi par un sentiment de noblesse et de perfection ». D’Aigues-Mortes « vous prenez possession et éprouvez le sentiment que vous ne l’oublierez jamais. » Nîmes « se laisse facilement aller à l’ornemental ». Tarascon restera pour l’éternité la ville de Tartarin. Et Avignon, souviens-toi lecteur-voyageur, de Tistet Védène et de la mule du Pape…

 

                                                                                                              Michel Boissard

 

Voyage en France, H.James, Robert Laffont, 2012, 8,90 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article