UNE COMEDIE GRAVE ET LEGERE

Publié le par Biblinimes

 

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/165x250/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/5/9/2/9782259215152FS.gif                                             

 

 

De  son père l’académicien André Chamson, Frédérique Hébrard (1927) a repris  la devise de Luther : « Je ne puis autrement. » Qui chemine au long d’une œuvre romanesque à la fois grave et légère. De « La Chambre de Goethe » (1981) aux » Châtaigniers du désert » (2005), en passant par le télévisuel « Château des Oliviers » (1993). Et dont on retrouve le fil dans cette « Divina » condensant thèmes et motifs adornant l’écriture littéraire de l’auteur. Un côté satirique, incisif, même mordant, pour décrire la tenue du premier Salon du Livre de… Fondeveau sur Burette (le double onomastique inversé de Bures-sur-Yvette, Essonne, cher à F. Hébrard ?). Une grosse bourgade imaginaire du centre de la France. Arrosée par une source et… des Thermes romains fort courus.  Où vont se croiser pipoles et gens de lettres… Bijou, la rapeuse aux ongles verts. Le philosophe Guillaume Berde spécialiste des « Monades de Leibniz ». La romancière Marie Diatiké qui publie « Les hésitations de Grégoire de Tours ». Et S.A.R la Princesse Herdis de Kurlande  -  clin d’œil de l’auteur à sa célèbre « Demoiselle d’Avignon ». Sous l’égide de l’américain William Jefferson Byrd riche de son best-seller mondial « The last Thanksgiving ». Dont l’absence involontaire au début des réjouissances ouvre la porte à un beau récit de mémoire. Dans lequel  F. Hébrard entrelace savamment l’esprit de la Résistance, la rigueur huguenote, la Croix, l’Etoile et le Croissant en une seule gerbe liés, quelques vers de Mistral – le poète au nom de vent et force citations latines…  Après tout, Divina, l’âme de la ville, n’est-elle pas la sœur de Nemausa, d’Arelate et de Lugdunum ?

 

                                                                                                 Michel Boissard

 

Divina, F.Hébrard, Plon, 2012, 18,90 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article