UNE FEMME NOMMEE OPINIÂTRE

Publié le par Biblinimes

 

http://protestantsdanslaville.org/images/gl448.Marie.Durand.jpg                                               

 

 

Ce sont les Ausards - les intrépides (P.Dévoluy, La Cévenne embrasée, 1926). Ou les Opiniâtres - les rebelles (C.Bost, Les Martyrs d’Aigues-Mortes, 1922).  La petite cohorte de ces huguenots du XVIIIe siècle qui ont affirmé que de toutes les libertés, la plus précieuse est la liberté de conscience. Et, comme l’écrit André Chamson, ont « jusque dans les fers » conjugué le verbe résister.Register c’est la grande affaire de Marie Durand (1711-1776). Une « Mère Courage » protestante - née au Bouchet-de-Pranles (Ardèche) - rencontrée par Ysabelle Lacamp. Qui en brosse le portrait ardent, familier, déterminé. Elle a fait le tour du malheur. Soixante-cinq ans d’existence pour vivre un père et une mère emprisonnés. Un frère - pasteur - pendu. Un mari  - Mathieu Serres, également persécuté. Elle-même « emmurée » durant trente-huit ans à la Tour de Constance d’Aigues-Mortes. Où « le temps étire son ombre entre les arcs de pierre ». Embastillée pour la Foi avec la Marie Frizol, la Suzanne Pagès, Anne Salières, Isabeau Menet-Fialais, Anne Roux, Jeanne Darbon, la Soleyrol et la Mazauric, tant et tant d’autres…  Dans un « cercueil de pierre ». Cette Tour « naguère symbole de la gloire d’un royaume rayonnant grâce à son port sur toute la Méditerranée ». Offrant maintenant - en 1752, le siècle des Lumières – à l’envoyé du roi,  le marquis Paulmy d’Argenson, dans la salle des Chevaliers ( !) le tragique spectacle des « misérables paillasses serrées contre le mur suintant dont nous avons bouché les meurtrières pour nous protéger du vent ».  Mais « qu’importe à vos corps d’être en prison, mes filles ! L’essentiel n’est-il pas de garder la tête libre… ? » Quelques unes, les plus faibles, abjureront. D’autres mourront-là d’épuisement. Beaucoup tiendront. Universelle et intemporelle Marie Durand…

 

                                                                                                            Michel Boissard

 

Marie Durand : « Non à l’intolérance religieuse », Y.Lacamp, Actes Sud Junior, 2012, 7,80 euros

 

tify'b�sy�6 1q idi-font-weight: normal'> 

 

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article