L'ange de l'abîme, P. Bordage

Publié le par Michel Boissard

L’Ange de l’abîme : politiquement incorrect

 

 

L’Apocalypse est survenue. Massées entre les mers Noire et Baltique, les armées islamiques vont-elles percer jusqu’à l’Atlantique, submergeant une Europe « empêtrée dans ses vieilles lunes humanistes » ? Les légions de l’Archange Michel (clin d’œil à un mouvement fasciste roumain des années 1930) qui ont transformé l’Est du continent en ultime rempart de la chrétienté, contiendront-elles « l’axe du Mal, la culture du Mal, la religion du Mal » ? La réponse est tout entière dans le voyage initiatique de Pibe et Stef, deux jeunes gens chassés de leur foyer détruit par les missiles des … Ousamas (sic). Pierre Bordage réussit un remarquable récit de science-fiction politique sur fond de « choc des civilisations ». Avec ironie il fustige les peurs qui nourrissent les intégrismes. A la manière du « 1984 » de Georges Orwell, il interpelle une société confite en préjugés, confinée dans l’irrationnel. En ajoutant au réel une goutte de démesure, cette « spéculative fiction » est utilement contemporaine.

 

Michel Boissard

 

L’Ange de l’abîme, Pierre Bordage, Au Diable Vauvert, 2004, 23 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article