Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
DE RASTIGNAC A GERVAISE

DE RASTIGNAC A GERVAISE

D’un côté du banc, le créateur d’Eugène de Rastignac. Un jeune ambitieux qui prend des couleurs au soleil terni de la Restauration (1815). De l’autre, le démiurge de la blanchisseuse Gervaise Macquart. La femme de l’ouvrier alcoolique Coupeau et la mère...

Lire la suite

ECRIRE LA MERE

ECRIRE LA MERE

Dans la lignée des écrivains de la mère, il faudra désormais compter avec Christian Estèbe (Montpellier, 1953). Et, peut être, dans cette famille littéraire, se tient-il plus proche d’Albert Cohen (Le Livre de ma Mère, 1954) et de Tahar Ben Jelloun (Sur...

Lire la suite

L’ESCLAVE DIT TOUJOURS OUI

L’ESCLAVE DIT TOUJOURS OUI

Au bel « Eloge du Non » de Jean-Claude Lamy, chroniqueur littéraire de « Midi Libre », s’applique la phrase de Malraux prononcée en mémoire de la Résistance : « Le mot Non, fermement opposé à la force, vient du fond des siècles. L’esclave dit toujours...

Lire la suite

UN VOYAGEUR SENTIMENTAL

UN VOYAGEUR SENTIMENTAL

On dit souvent que les romans de Balzac ont contribué à réhabiliter la province. Mais, peut être, est-ce l’écrivain américain Henry James (1843-1916) qui a le mieux redécouvert cette part inaliénable de notre identité nationale. Faite – selon Fernand...

Lire la suite

UN SEIGNEUR DES LETTRES

UN SEIGNEUR DES LETTRES

« Buste sur pattes » selon Céline ou « seigneur des lettres » à en croire Gide ? Quarante ans après le suicide de Montherlant (1896-1972), l’auteur de « La Reine morte » (1942) s’est-il définitivement éloigné dans le paysage littéraire, ainsi qu’il le...

Lire la suite

« COMME UN DIAMANT FOU… »

« COMME UN DIAMANT FOU… »

De sa conversation, le peintre Salvador Dali disait qu’elle étincelait « comme un diamant fou ». N’est-ce pas le cas de l’écriture poétique entière de Federico Garcia Lorca (1898-1936) ? Le poète de Grenade n’a pas trente-huit ans quand les séides de...

Lire la suite

PENELOPE CONTRE PETAIN

PENELOPE CONTRE PETAIN

Stabat mater dolorosa. Marie, la mère des douleurs se tenait debout. Au pied de la croix où mourait Jésus. « Qu’est-ce qu’une mère sans son enfant / Qui serre ses bras sur une poitrine creuse » interroge Jean Rouaud (1952). Claude Simon (1913-2005), l’écrivain-vigneron...

Lire la suite