DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE

Publié le par Biblinimes

http://images.titelive.com/764/9782330005764_1_v.jpg

                                               

 

 

Le premier roman de Régine Detambel (1963), kinésithérapeute de formation, s’intitulait significativement « L’Amputation » (1990). Vingt ans après, comme en écho à  l’attention  portée aux  aux victoires et défaillances du corps, il y eut ce superbe opus : « Son corps extrême » (2011). Dont la thématique - la reconstruction physique d’une accidentée au travers du dialogue avec une victime homologue - fait émerger la place de la voix dans l’existence des êtres. Maintenant approfondie dans un conte tragique : « Opéra sérieux » (par opposition à opéra-bouffe ?).  Qu’elle dise ou se taise, parle ou chante -  Cocteau en atteste avec une pièce éponyme écrite et créée en 1930 – la Voix humaine matérialise impressions vécues et sensations éprouvées dans le Temps. Régine Detambel est proustienne jusqu’au bout de la plume. Elina Marsch émet son premier vagissement quand résonne la dernière note d’un concerto poussée par son père, un prestigieux ténor  affectionné du compositeur tchèque Léos Jànacek (1854-1928). Toute l’existence de l’orpheline - sa mère, une jeune cantatrice, meurt en couches - sera comme surdéterminée par la musique. « De la musique avant toute chose… » (Verlaine) Si elle est absente au monde  - une forme d’autisme social  - Elina est transcendée par le son. Entourée par les successives maîtresses de son père, elles aussi chanteuses, l’enfant, puis la jeune fille, enfin la jeune femme, connaît à la fin de chaque concert « un état d’exaltation, d’extase, d’écrasement, d’égarement (…) la musique la rend folle en même tempes elle la tient, la porte ». La voix cristalline qu’elle souffle fera d’elle une Diva. Semblable à l’une de ces Sirènes qui éteignait la raison d’Ulysse. Avant qu’elle même ne se fasse « une place au soleil du silence »…

 

                                                                                                 

 

Opéra sérieux, R.Detambel, Actes Sud, 2012, 14,50 euros

Publié dans articles La Gazette

Commenter cet article